fbpx

Vintage, upcycling, seconde main : J’arrête la fast-fashion !

Hello, Hello,

La rentrée vient de passer, et  l’on commence tout doucement à reprendre le rythme et nos habitudes. Pour certains, ça peut être de bonnes habitudes et pour d’autres des habitudes assez tenaces, qu’on aimerait bannir à tout jamais de notre quotidien.

Pour la part, il y en a une que me je me suis décidé à exclure de ma vie : la fast-fashion.

Si vous l’avez remarqué depuis mon précédent article, il y a quelques changements qui ont opérer sur mon blog : surtout concernant ma manière de consommer la mode.

Nouvelle résolution

Pas besoin d’attendre la nouvelle année pour prendre de bonne résolution. Après plusieurs mois à me documenter, à me poser des questions et surtout à peser le pour et le contre j’ai décider  de passer à une mode durable et éthique.

Au premier abord, cela peut paraître compliqué, voire totalement impossible. On a toujours été conditionné à acheter dans des enseignes de type H&M, Zara, Mango, Forever 21 ou encore Stradivarius. Produisant des collections à la chaîne, elles sont assez fortes pour reproduire de façon bon marché les tendances des maisons de luxes vues durant les Fashion-Week.

C’est sur qu’en achetant des vêtements issus de la fast-fashion, vous en avez pour votre argent. Malheureusement, en plus de devoir acheter de nouveau pour être dans la « hype » du moment, le vêtement ne durera pas dans le temps. Il sera forcement de mauvaise qualité.  Combien de fois je me suis retrouvée sur les bras avec des pulls ou encore des t-shirts Zara devenus difformes et ternes. Le pire étant lorsque le vêtement commence à perdre ces coutures ou à vous irriter la peau. C’est l’horreur !   

Ça vous est déjà arrivé ? personnellement cela m’est arrivée beaucoup trop de fois. 😭

En même temps, ces vêtements bon marché sont considérés comme des vêtements jetables et donc faciles à fabriquer. Au fil du temps, ils deviennent des vêtements cheap. Karl Lagerfeld le disait si bien : « It’s all about taste. If you are cheap, nothing helps. »

Le vêtement : une histoire d’amour

Posez-vous quelques minutes, et regardez votre garde-robe. Combien de tee-shirts, jupes, jeans, pulls et autres avez-vous achetés parce que vous les aimiez et abonnés que des vieilles chaussettes parfois sans les avoirs portés ?

Un paquet n’est-ce pas ?

Cela veut peut-être dire que votre amour pour un vêtement est éphémère. Craquer pour des vêtements similaires ne pose aucun problème, on se dit qu’ils sont bon marché.

Primark, en est le parfait exemple. J’adorais me rendre chez eux, car je pouvais shopper des basics à des prix dérisoires. Peu importe si je les avais en double, triple. Ce n’était pas cher ! donc j’achetais.  Les sites e-commerce comme Prettylittlething ou encore Boohoo ne sont pas en reste. Ils font souvent des codes promo, il est donc tentant d’acheter en masse des vêtements et de se retrouver avec une garde-robe à la Carrie Bradshaw. Mais à quel prix ?

À quel prix ?

En plus de dépenser des sommes dans des vêtements que je portais peu, je n’arrivais pas à m’attacher à eux. Pour moi  le vêtement à de la valeur sentimentale.  Surtout lorsque tu vis des moments importants avec lui. Le vêtement te rappelle des souvenirs. Il est chargé d’histoire. Et je trouvais cela assez triste de ne pas être attaché à son vêtement.

Par exemple j’adore les vestes amples à épaulettes . J’ai un souvenir de ma mère en portant lorsque j’étais petite.

D’après une étude de la sociologue Majdouline Sbai « 30 % de leurs achats ne seront jamais portés ».  

La mode à petit prix, mais à quel prix ?

Ce qui est le plus triste encore, c’est lorsqu’on commence à s’intéresser de près aux conditions de fabrication de ces vêtements. Les entreprises souhaitent réaliser du profit c’est une autre, mais nous en tant que consommateur il est important de se poser les bonnes questions et de prendre du recul sur nos achats.  Où sont-ils fabriqués ? Avec quelle matière ? Payer une robe à 99€ en polyester Made in China ça vaut le coup ?  Acheter un t-shirt 5€ est-ce normal ?

Toutes ces questions peuvent faire beaucoup. Mais croyez-moi, lorsqu’on c’est que les employés travaillent plus de 16 heures par jours, qu’ils sont payé une misère, maniant des produits chimiques dangereux sans recevoir d’équipe de sécurité pour ce protéger  ou encore qu’ils n’ont parfois aucun équipement sanitaire de base et ils n’ont pas d’approvisionnement en eau, ou sont interdits de boire de l’eau pour éviter d’aller aux toilettes, notre vision de la mode prend une tout autre tournure. 

Je vous invite à regarder le documentaire The True Coast. Il était disponible sur Netflix, mais ne l’est plus à présent. Ce documentaire m’a véritablement bouleversée. Au-delà du fast-fashion, il est en lumière les problèmes environnementaux dus à cette industrie. Je vous le recommande.

The True Cost

Je vois, je veux, je prends, je jette, je pollue !

Avec plus de 600 000 tonnes de textiles jetés chaque année l’industrie du textile est le deuxième secteur le plus polluant au monde après le pétrole.

Je suis dépassée

La fast-fashion a fait son arrivée débuts des années 2000. Auparavant les enseignes qui lancer leur collection printemps/été – automne/hiver, se  retrouve à présent avec plus d’une dizaine de collections par an.  C’est d’ailleurs, l’une des spéciales de l’enseigne Zara. Qui peut avoir facile plus de vingt collections par an !

Mais produire ces vêtements est nocif pour l’environnement. Il faut énormément de matière première, comme le coton et de l’eau. Par exemple, pour la production d’un jean. Les industriels ont besoin de pas moins de  7 500 litres d’eau pour fabriquer 1 jean !

Ce qui équivaut à sept d’eau bue pour une personne.

Le pétrole est lui aussi utilisé lors de la confection de polyester. Matière dont pratiquement tous nos vêtements sont fabriqués avec elle.

La mode se démode, le style reste

Je sais parfaitement qu’éliminer la fast-fashion de ma vie ne va pas réduire la totalité de la pollution issue de l’industrie du textile. En revanche, même si ce n’est qu’un tout petit peu mais cela peut réduire son impact. Si chacun d’entre nous en prenons conscience, cette impact sera plus grand. C’est pourquoi, à  ma façon j’ai décidé de privilégier  des produits vintage, de seconde main ou encore du upcyling (réutiliser  d’anciens textiles pour en faire de nouvelle pièce) pour mes vêtements et accessoires. En ce qui concerne les produits de soins, je vais me diriger vers des produits écoresponsables, bio et naturels.

Ça va être mon goal durant  ces prochains mois. Je me donne 1 an pour l’atteindre. J’espère tenir le coup, dans tous les cas, je vous tiendrais informé de cette nouvelle aventure sur mon blog et mes réseaux sociaux. Mes habitudes risquent d’être chamboulées, mais c’est pour la bonne cause.

J’ai vraiment hâte de vous partager tout ça !

En attendant, prenez le temps de réfléchir à deux fois avant de vous jeter sur une robe ou une blouse Zara, H&M. Dites-vous qu’en choisissant d’acheter des vêtements de qualité que vous pouvez garder durant des années c’est faire un grand pas vers une consommation plus responsable. Vous contribuez même si ce n’est qu’un petit peu à un monde meilleur.

Sinon seriez-vous capable de totalement arrêter la fast-fashion, et privilégier une mode durable et écoresponsable ?

Ryan Helse

Répands l'amour
Share:

8 réponses à “Vintage, upcycling, seconde main : J’arrête la fast-fashion !”

  1. Seiraz dit :

    Hello, je me remet beaucoup en question en ce moment.

    En déménageant et en réaménageant, j’ai vu que j’avais beaucoup mais beaucoup trop de vêtements, j’ai halluciné ! J’ai juste envie de m’en débarrasser.

    En plus, ça fait un moment que je me documente sur la fast-fashion et laisse tomber, comment ça me dégoutte. Quand je vois les conditions de travail et l’impact sur l’environnement, ça ne me donne plus du tout envie. J

    e suis entrain de faire un grand tri chez moi et je pense sincèrement à commencer et à acheter de la seconde main. Le seul problème de la seconde main, ce sont les tailles :-/ donc peut être que je vais m’orienté vers des marques écolo même si c’est beaucoup plus cher que la fast-fashion.

    • Ryan dit :

      Hello,

      Oui c’est sûr que les marques éco responsable sont un peu plus cher. Après tu payes la qualité, et tu sais que la confection de ces vêtements respecte l’environnement et les travailleurs. Au moins je sais où va mon argent. Quand j’ai appris les dessous du fast fashion ça m’a vraiment dégoûtée. En plus ils sortent des collections à la chaîne, ne laissant pas aux acheteurs le temps de profiter de leurs vêtements. S’ajoutent à cela les conditions des travailleurs dans les pays en développement…
      Trop de noirceurs autour de simple bout de tissus quoi.

  2. hello !
    Je suis fan de mode éthique et éco responsable, donc je suis déjà convaincue -😀

    • Ryan Helse dit :

      Même si ce n’est pas « grand chose », je trouve que c’est une bonne démarche pour réduire la surconsommation.

  3. marie dit :

    Article interessant! Je suis passée depuis plusieurs années maintenant à une mode bien plus responsable. Et depuis 1 ans, j’achète des vêtements en friperie ou sur vinted pour moi et mes filles. De sacrées économies, de jolies fringues, et bonne conscience.
    Comme tu le dis si bien, c’est ta façon de porter les fringues qui rend le vêtement cheap ou pas.
    Et puis vider sa garde robe et ne garder que l’essentiel ça fait tellement de bien!! 😉

    • Ryan Helse dit :

      Exactement. Au début j’ai eu du mal à me débarrasser de mes vêtements . Mais lorsque je les ai donnés ou vendus, je me suis sentie tellement bien. Au lieu de les jeter autant que d’autres en profitent. Et à bon prix.
      Et c’est vrai que shopper sur vinted permet de faire des économies. Ce que j’apprécie avec les friperies c’est le côté « authentique » des pièces et également la qualité qui m’attire. Je trouve qu’avant les créateurs prenaient le temps de faire des vêtements qui durent dans le temps.

  4. Hello Ryan 🙂 « La mode se démode, le style reste », j’adore 🙂 J’aime beaucoup et je partage avec toi l’idée que ce qui donne à tout vêtement une dimension spéciale, c’est son histoire. J’apprécie ta vision de la mode et le vintage te va à merveille à l’évidence 🙂 Je partage de ce pas ton article sur ma Page FB. Au plaisir de continuer de découvrir tes articles et ton univers. Bravo et merci pour ce vent de nouveauté emprunt de sagesse et d’audace 🙂

    • Ryan Helse dit :

      Salut Celine 🙂

      Le plus important pour moi c’est l’histoire du vêtement. Et non le fait d’être dans le  » coup ». Avant je réfléchissais comme ça, dorénavant je vois la mode autrement. Merci pour le partage et le commentaire <3 . À bientôt j'espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez des bons plans mode éthiques et conseils lifestyle :